Premier anniversaire de l’Eparchie Maronite en France

Qui ne se rappelle pas l’installation de Mgr Maroun-Nasser Gemayel le dimanche 30 septembre 2012 ? Un événement de grande importance et de grande signification. Les Maronites ont à présent leur premier pasteur pour les rassembler, les guider, les écouter, les faire grandir dans leur tradition orientale et dans la connaissance de leur patrimoine ecclésial unique.
Un évêque maronite est désigné pour être le père d’une multitude (Gn 17, 5). Dès le premier jour, il s’est présenté comme le rassembleur et le consolateur de ses fils à travers toute la France et au-delà en Europe. Une grande mission lui a été confiée ! Mais lui, humblement et très confiant en la miséricorde du Seigneur, il a porté son bâton de pèlerin et il est parti à la recherche de ses amis (Jn 15, 15), avec la devise « Authenticité et Mission ».
Paris, Suresnes, Lisieux, Marseille, Lourdes, Lyon, Taizé, Rome, Monaco, Nice, Antony, Bordeaux, Lille, Banneux, Clermont-Ferrand, Laon, Londres, Solesmes, Toulouse, Ligugé, Poitiers, … Un accueil très chaleureux et un dialogue très fraternel. Il n’était pas uniquement accueilli par les siens, mais par ses confrères de l’Eglise de France et leurs fidèles, qui ont toujours réservé une place pour l’Eglise maronite dans leur cœur et dans leur prière. Un accueil dans la vérité et la charité renouvelée de la part des fidèles orientaux, des musulmans, …
Que de dates inoubliables à retenir au cours de cette année écoulée : les messes de l’installation du père Jean Maroun Kouaik (Marseille), de Noël (Bordeaux et Paris), des consacrées (Paris), de Saint Maroun et de l’annonce du Synode diocésain en la présence du Cardinal André Vingt Trois et du Nonce Apostolique en France Mgr Luigi Ventura, (Paris et Monaco), des Rameaux (Lille), de la bénédiction des Saintes Huiles (Paris), du Jeudi Saint (Paris), de Vendredi Saint (Paris), de Pâques (Paris et Banneux), de la retraite spirituelle avec 100 jeunes universitaires de la paroisse Notre Dame du Liban de Paris (Banneux-Belgique), les conférences du vendredi (Paris), la visite de sa Béatitude Mar Béchara Boutros Raï (Paris), la rencontre des prêtres maronites en France et en Europe (Paris 14 décembre 2012), la création de la paroisse de Saint Charbel à Suresnes, la rencontre des évêques de France à Lourdes, Aubazine (jeunes de Relief), La Rochelle,… Sans oublier la participation aux congrès et aux rencontres internationaux de : l’Argentine pour les évêques maronites de l’expansion, du NAM à Tampa-Floride, de Montréal-Canada, de Canterbury-Angleterre,…
Que de moments de grâce et d’allégresse !
Mais cette année ne s’est pas écoulée sans difficultés, sans peine et fatigue. Heureusement que chacun, et tous, a pris sur lui la réussite de ce beau projet inspiré par l’Esprit Saint. La création d’une Eparchie nécessite beaucoup de sacrifices, d’abnégation, de renonciation ! Parfois c’était simple, mais parfois l’orgueil et le péché étaient au rendez-vous ! Le synode est le meilleur moment pour faire le bilan d’un passé et la mise en place d’un avenir toujours à l’écoute de la voix du Seigneur. Il est temps de calmer « le moi » en nos cœurs et d’œuvrer pour un « nous » ecclésial ! Nous formons tous ce « Corps du Christ » (1 Co 12), l’Eglise. L’Eparchie en la personne de son évêque, de ses prêtres et de ses fidèles, cherche un siège et elle doit le trouver. Mais avant, il faut que chacun transforme son cœur, ses mains, ses yeux, sa langue, ses oreilles en un siège pour la Parole de Dieu et pour ses messagers.
Aujourd’hui l’Eparchie se réjouit que sa mission se développe et s’étend : Bordeaux aura bientôt son pasteur, Nice et les Alpes Maritimes également, les autres grands centres suivront : Strasbourg, Lille, Laon, Tours, Clermont-Ferrand, Le Puy-en-Velay, Antony, Nancy,… Hier elle a accueilli les pères : Jean Maroun Kouaik, Maroun Kiwan, Abboud Chehwan, Antoine Jabre, Elie Akoury, Raymond Bassil, et aujourd’hui elle accueille les pères : Fadi El Mir, Robert Maamary, Elie Sakr, Nabil Mouannes,… Le foyer franco-libanais a son nouveau directeur, le chorévèque Amine Chahine, ils sont tous au service de notre fraternité. Mais les besoins sont toujours là, la moisson est abondante. Prions donc le Maître d’envoyer des ouvriers pour la mission (Lc 10, 2).
Chers amis, merci pour cette première année écoulée en paix et en beauté. Merci pour les sacrifices que vous déployez pour la Bonne Nouvelle. En cette année de la foi, cheminons ensemble avec intelligence et vivacité à la découverte de nos sources et de nos racines, de ce qui fait notre joie et de ce qui fait notre bonheur.

Père Raymond Bassil,
Secrétaire général
de l’Eparchie Maronite en France

(c) Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites - mis en ligne le 14 janvier 2013 - Mentions Légales