Moment de partage et de convivialité autour de St Maroun à la Mairie de Paris

JPEG - 4.7 Mo

JPEG - 4.3 Mo

JPEG - 4.2 Mo

JPEG - 628.9 ko

Le dîner spectacle "Autour des compositeurs libanais" au profit des œuvres de la Fondation " Le Foyer Franco - libanais", le jeudi 9 février 2017, a été un moment de partage et de convivialité autour de St Maroun.

PNG - 384.6 ko

PNG - 553.1 ko


DISCOURS PRONONCE PAR MONSEIGNEUR AMINE CHAHINE
A L’HOTEL DE VILLE
LE JEUDI 9 FEVRIER 2017

FETE DE SAINT MAROUN

Madame la Maire de Paris,
M. le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Liban
M. l’Ambassadeur et Délégué Permanent du Liban près de l’UNESCO
Mesdames, Messieurs les élus
Monseigneur
M. le Ministre
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les représentants des corps diplomatiques, politiques, constitués et officiels
Excellences, Messeigneurs, révérends Pères et Sœurs

Chers Amis,
En vous souhaitant la bienvenue à cette manifestation, je tiens à adresser mes chaleureux et sincères remerciements et ceux de notre communauté libanaise maronite à Madame Anne HIDALGO la Maire de la Ville de Paris, représentée par Mme Marie Christine LEMARDELAY, Chargée de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de la Vie Etudiante, pour son invitation à nous réunir dans les salons de l’Hôtel de Ville pour célébrer la Fête de Saint Maroun. L’occasion m’est donnée pour dire tout l’honneur que j’ai à me trouver parmi vous et la joie profonde qui m’envahit à voir libanais et français entre autres nationalités de toutes confessions et croyances réunis pour prendre part à la Fête.

L’occasion m’est aussi offerte pour exprimer ma joie devant ce rassemblement annuel en coopération avec nos hôtes français qui veillent autant que les responsables libanais à assurer l’unité entre les ressortissants du Liban et leur intégration dans leur second pays « La France ».

L’Ambiance de la Fête ne peut pas nous faire oublier les épreuves que la France a vécues depuis février 2016 à travers les multiples attentats dont étaient victimes un couple de policiers en juin dernier, 86 tués et plusieurs blessés le 14 juillet et aussi un prêtre le 24 juillet. A toutes ces victimes du terrorisme et du fanatisme, ici et ailleurs, nous réservons une pensée particulière et un hommage à leur rendre par l’assemblée. Que leur sang rachète notre force par l’union et la tolérance qui s’imposent à nous tous. Nous sommes tous appelés à œuvrer pour la Paix ici en France, au Liban et partout dans le monde.

J’adresse mes remerciements les plus sincères aux organisateurs de la soirée qui ont travaillé, sans relâche, à son succès en consacrant de leurs temps et en mobilisant leur énergie. Une reconnaissance va du fond du cœur aux bénévoles qui sont présents pour seconder dans les différentes tâches d’accueil et de sécurité.

Aussi, je réserve une pensée fidèle et reconnaissante à tous les donateurs qui ont offert des cadeaux pour la Tombola. Que tous soient récompensés aux centuples.

Je ne saurais passer sous silence la spontanéité toute naturelle du Père Naoum Khoury et de Marie Josée Matar et M. Georges DACCACHE qui ont accepté d’animer cette soirée libanaise au profit des œuvres de la Fondation « Le Foyer Franco-Libanais ».
Et comment ne pas rappeler que le dîner de ce soir est offert par les restaurants NOURA dont la cuisine n’a pas à faire ses preuves. Je leur dis mes remerciements et toute ma reconnaissance.

A vous tous, je souhaite de passer une très agréable soirée, bercés par la belle musique et les envoûtantes voix qui ont le pouvoir de nous amener dans des sphères inaccessibles au quotidien. Je vous souhaite également une bonne dégustation des plats qui nous rappellent la cuisine du Liban exportée depuis des années en France. Vivez ces moments avec la fierté d’être des citoyens franco-libanais qui œuvrent inlassablement au développement culturel et à la consolidation de l’amitié entre la France et le Liban et rappelons-nous surtout que, depuis des siècles, les Maronites ont été les premiers à construire le pont entre nos deux pays pour des échanges culturels et spirituels. Cette mission culturelle conviviale doit rester une préoccupation majeure de la Fondation « Le Foyer Franco-Libanais » à honorer à tous les niveaux et par la France et par le Liban

Aussi, que la Fête de Saint Maroun de cette année annonce à une nouvelle ère de prospérité, d’entente et de paix en France, au Liban et dans tout le Moyen-Orient et que cette paix soit rachetée par le sang des victimes des conflits que connaît la région.

Enfin je souhaite à notre évêque Mgr Maroun Nasser GEMAYEL ainsi qu’à tous ceux qui porte le nom de Maroun une bonne fête et j’invite Son Excellence à venir vous saluer et vous souhaiter la bonne fête.
A toutes et à tous un grand merci pour votre présence et les vœux renouvelés pour une excellente soirée

Vive la France, Vive le Liban


ALLOCATION de Mgr GEMAYEL
À l’Hôtel de Ville de Paris, le 9 février 2017
Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris,
Cher Monseigneur Amine Chahine, procureur patriarcal.
Révérends Pères.
Mesdames et Messieurs.

Pour la première fois, après la mise en place de la nouvelle Eparchie Maronite de France, en 2012, je prends la parole devant Vous à la Mairie de Paris, et je partage la joie de notre rencontre. Cette joie tant attendue nous réunit, autour de Madame le Maire, Anne HIDALGO, autour de leurs Excellences Monsieur Ghadi KHOURY, chargé d’affaires de l’Ambassade du Liban, et Dr. Khalil KARAM, Ambassadeur Délégué permanent du Liban auprès de l’Unesco, et autour de Vous toutes et tous.
Mesdames et Messieurs,
C’est une marque de considération, en même temps de témoignage d’honneur que vous accordez, chaque année, à cette veillée traditionnelle, dans ce haut lieu-symbole. Il nous inspire la sagesse et contribue éminemment à la Paix, à la démocratie et aux droits de l’homme et de la femme dans le monde. C’est donc dans la convergence de nos efforts communs que nous retrouverons notre humanité, basée sur le besoin de charité et de justice, et éprise de paix et de liberté, sans lesquelles il n’est pas de vraie culture.
Je vois autour de moi des visages souriants, et heureux de se retrouver. Cependant, je ne voudrais pas clore mon allocution sans émettre un souhait : j’aimerais vous rappeler que vous êtes venu, nous sommes venus, dans ce pays hospitalier, non seulement pour prendre ou bénéficier des acquis de la culture française, mais pour être des passeurs de culture et de valeurs. Vous êtes chargés d’un patrimoine culturel très précieux ; et vous portez les défis de libertés, d’ouverture et du Vivre-ensemble. N’hésitez pas à faire le pont entre les deux Mondes : oriental et occidental. Poursuivez dans cette voie comme vous l’avez fait jusqu’à présent. C’est un enrichissement et pour notre Identité culturelle et pour la Vocation méditerranéenne de la France.
Je ne veux pas vous abreuver de paroles, il est temps de céder la place aux festivités. Nous sommes aussi là pour nous détendre. Cela répond fidèlement à notre vocation de faiseurs de paix, d’amitié, et de solidarité.
Que notre Grand Patron, Saint Maroun, invoque le Seigneur pour la paix entre tous les peuples de la terre.
Bon appétit et bonne soirée.

JPEG - 4.7 Mo

JPEG - 4.8 Mo

La soirée a été animée par le soprano Marie-Josée Matar et le ténor Père Naoum Khoury accompagnés de Père Youhanna Géha , Georges El- Daccache, Imad Morcos, Jean Bachaalany, Samer Assaf et Hatem Badoui.

(c) Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites - mis en ligne le 14 janvier 2013 - Mentions Légales