Mgr Gemayel propose deux modes d’action pour développer le dialogue entre Chrétiens et Musulmans

Mgr Gemayel a proposé dans son intervention lors de la deuxième rencontre « Chrétiens et Musulmans, ensemble avec Marie » à la Basilique de Longpont deux modes d’action : approfondir notre connaissance et la place de Marie dans les deux Livres, former et créer un courant autour.

L’intervention de Mgr Gemayel :

Riches de nos diversités, de nos horizons géographiques, culturels et religieux variés, on vient « Ensemble avec Marie », ici à Longpont-sur-Orge pour la deuxième année consécutive. Il est toujours possible de tirer un grand parti des diversités et des oppositions, et profiter très largement des contacts. Une conviction intime nous anime, une seule : avec Marie et autour d’Elle, l’humanité franchira le pas vers un Ciel nouveau, vers un monde plus humain, vers une fraternité plus concrétisée. Et la situation de carence, de manque et de vide spirituel peut être, Grâce à Marie, largement comblée.
On entend parler de dialogue entre les religions et les différentes cultures, mais il semble que dialogue et intégration sont en panne, en ce moment, ou qu’ils font défaut. À cause des guerres, de la violence, des terreurs et de la méfiance mutuelle, il nous arrive de constater que rien ne va plus à ce niveau là, où malgré les progrès de la technologie, et tous les jours de fêtes ou de congé qui s’accumulent sur nos calendriers, nous connaissons une angoisse et une tristesse intérieure. Mais, pour trouver une solution et une espérance, n’est-ce pas l’heure d’écouter l’Ordre de Marie, notre Modèle et notre Guide ?
Lancé par des hommes de foi, cet appel : « Ensemble avec Marie » a pris cours, initialement au Liban, en ce « pays-message », puis il s’est transporté en France, dans l’espoir d’atteindre toute la terre des humains. Je suis convaincu que si l’intolérance, le fanatisme, la guerre sainte furent suscités pendant des siècles par les textes sacrés respectifs, une nouvelle lecture de ces Ecritures peut amener une fraternité compréhensive dans la prière et l’espérance, une base possible d’un renversement politique fécond.
Etant donné que l’histoire est encore à faire, et pour que nos rencontres « Ensemble avec Marie » soient fructueuses, je propose deux modes d’action pour développer le dialogue :
* D’abord, approfondir notre connaissance et la place de Marie dans les deux Livres.
** Ensuite, Former des adeptes de Chrétiens et de musulmans, ou même de citoyens, pouvant adopter la logique de l’Ensemble avec Marie. Autrement dit : créons un courant, un état de rencontre, pouvant s’exprimer et se manifester, faisant entendre la troisième voix. La solution du problème relève de la pédagogie et de la communication.
Faisant partie de cette rive orientale de la Méditerranée, évêque des Maronites de France, je dois vous avouer, franchement, que les chrétiens d’Orient, quoique menacés, actuellement, dans leur identité et leur existence, sont toujours prêts à proposer l’expérience du vivre-ensemble avec les peuples du Moyen-Orient. Par leur vocation et leur génie, qu’ils soient au Moyen-Orient ou en Europe, ils peuvent contribuer à établir, comme ils l’ont déjà fait, un pont culturel, spirituel, et politique et œuvrer pour la paix dans le monde. Utilisez-nous ! Embauchez-nous !
Forts de leur attachement à Marie Notre Dame, les chrétiens d’Orient réclament, pour eux et pour tous les autres, le droit à la vie, le droit à la liberté et le droit à la justice. Aidons-les à jouer ce rôle. Agissons tout de suite pour arrêter les massacres et la violence et recherchons les valeurs qui ont prévalu jusqu’à présent. La disparition des chrétiens d’Orient aurait sans doute des conséquences néfastes sur le dialogue islamo-chrétien que l’on cultive, et l’Europe serait la plus touchée.
Il ne me reste qu’à remercier le Seigneur pour le don qu’il nous a fait par Marie à qui l’Islam reconnaît tant de privilèges et que le Christianisme la considère la mère de tous les humains, et Mère de la Miséricorde.

(c) Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites - mis en ligne le 14 janvier 2013 - Mentions Légales