Voeux de Mgr Gemayel à l’occasion de l’Epiphanie

Seigneur Jésus, par ton baptême dans les eaux du Jourdain, tu as illuminé le monde d’une clarté dissipant les ténèbres qui, depuis longtemps, enveloppaient l’humanité ; ainsi a été manifestée ta filiation divine proclamée par le Père et couronnée par la présence de l’Esprit-Saint. Arrache-nous à l’empire des ténèbres pour faire de nous, sous l’action de ton Esprit vivifiant, des fils de lumière”. (Fête de l’Epiphanie-Liturgie Maronite)

Chers confrères,
Mes bien-aimés,
Depuis ma nomination comme premier évêque des Maronites en France et comme visiteur apostolique pour les maronites d’Europe occidentale et septentrionale (21 juillet 2012), je ne cesse d’expérimenter cette pleine confiance en la Lumière de l’Epiphanie qui éclaire et guide mes pas !
Pourtant, cette clarté ne m’empêche pas de dénoncer les ténèbres que traverse ce vingt-et-unième siècle !
Je porte dans mon cœur, comme dans ma prière, mes frères et sœurs à travers le monde qui continuent à lutter, avec dignité, pour un monde plus juste et plus fraternel ! Je pense en particulier, en ce moment, aux chrétiens du Moyen-Orient, livrés assez souvent à leur sort ! Je pense à leur exode massif qui les expatrie de leur terre natale et les rend plus vulnérables !
Je porte avec mes confrères évêques de France la défense des valeurs de la famille ! Pour elle, Jésus est venu et en elle il a pris chair !
Mais la clarté est là ! C’est elle qui nous permet de croître et de croire ! Elle est à l’œuvre dans notre fragilité, dans notre quotidien et c’est là toute notre joie !
Pour moi, c’est une bonne nouvelle de vous annoncer que notre famille maronite s’agrandit en France. En plus des trois paroisses historiques : Paris, Marseille et Lyon, j’ai la joie de vous annoncer que des ouvriers sont à l’œuvre à Suresnes, Bordeaux et Nice ! Ils supportent le poids du jour par amour à leurs frères et pour « l’Authenticité et la Mission » ! D’autres chantiers pastoraux vont suivre également !
Autre bonne nouvelle, la première session de notre synode diocésain qui a été inaugurée sous le regard de Marie, à Paris (12-14 décembre 2013), était un temps intense de prière de réflexion et de partage. Une centaine de délégués et de bénévoles : clercs, laïcs et observateurs sont venus de France et d’Europe pour répondre favorablement à un nouvel élan ecclésial.
Encore d’autres lumières, lors de la clôture de la première session synodale à Notre-Dame de Paris (14 décembre 2013), 15 personnalités françaises, qui ont œuvré avec générosité et dévouement pour les chrétiens d’Orient, ont reçu une médaille de reconnaissance de la part de l’Eparchie Maronite de France ! Les Maronites ont voulu dire un MERCI sincère à cette profonde amitié franco-libanaise ; et moi-même j’ai voulu exprimer ma reconnaissance pour ce grand peuple de France et pour cette vénérable Eglise !
D’autres lumières scintillaient devant moi, lorsque j’ai rendu des visites pastorales dans toutes la France et à travers les grandes métropoles : Londres, Bruxelles, Monaco, Vienne, Francfort, Münster, Hambourg, Hannover, Syke, Warbourg, Berlin, Limbourg, … Ces moments m’ont permis de rencontrer des baptisés vivants, attachés à leur foi, dynamiques et fier de leur appartenance à l’Eglise d’Antioche.
Je ne peux pas oublier cette lumière fraternelle qui m’a été communiquée lors du passage de mon père de ce monde à celui de la miséricorde divine (1er novembre 2013-jour des fidèles défunts). Responsables religieux de France, du Liban et d’ailleurs, comme des responsables politiques et diplomatiques et également des fidèles, tous ont manifesté à mon égard leur sympathie très touchante et très parlante ! Qu’ils en soient remerciés.
Voilà un récapitulatif rapide et sommaire d’un an au service de « l’Authenticité et de la Mission » ! Ma devise épiscopale est investie pour l’édification du troupeau qui m’a été confié. J’ai d’autres chantiers encore qui me sont chers et que je compte réaliser avec des hommes et des femmes de bonne volonté. Je veux dire par là : la formation des fidèles, la stabilité des paroisses, trouver un siège épiscopal, mettre en place une journée des jeunes maronites à travers l’Europe,…
Avec ces quelques lignes, j’ai voulu vous partager mes préoccupations, mes joies et mes rêves de demain. Je vous prie de croire, mes chers confrères et mes bien-aimés, en ce début du nouvel an et en cette fête de l’Epiphanie, à mes sincères vœux de joie, de santé et de paix.

Epiphanie 2014
Mgr Maroun-Nasser GEMAYEL

(c) Eparchie Notre-Dame du Liban de Paris des Maronites - mis en ligne le 14 janvier 2013 - Mentions Légales